Samia Gamal


Samia Gamal



Site website officiel Official Filmographie Beautiful Arab Girls de Samia Gamal photo Gallery ecouter music jadid lyrics Arani aghani Nouveau Album 2007 - 2008 - paroles - video clip Télécharger Mp3 Char9i Charqui Charki Célébrités arabes Skyblog Discographie Biography Biographie de Samia Gamal


C’est à Wana, petite ville du Royaume d’Egypte de Fouad 1er, que Zainab Ibrahim Mahfuz vient au monde le 22 février 1922. Alors qu’elle n’est encore qu’une enfant, la famille Mahfuz s’installe au Caire. Très vite remarquée pour ses talents de danseuse, elle intègre la troupe de danse orientale moderne de Badia Massabni. Elle adopte comme nom de scène: Samia Gamal, qui signifie «beauté» en égyptien. Dès le début de sa carrière, elle révolutionne la danse orientale en chaussant des talons hauts sur scène. Ce seul détail confère à son art plus de grâce et de sensualité. Elle est alors propulsée vers la célébrité. 



Au début des années quarante, Samia Gamal fait une rencontre déterminante, en la personne de Farid Al Atrache, un prince syro-libanais devenu un des plus grands chanteurs et joueurs de luth du monde arabe. Samia et Farid forment, à la scène comme à la ville, le couple d’artistes le plus célèbre de la vie culturelle orientale de la décennie. Entre temps, la jeune femme débute au cinéma, en 1942, dans «Gawhara» de Youssef Wahby. Elle devient rapidement une déesse des comedies musicales, adulée par des millions d’admirateurs. En 1947, le couple Gamal-Al-Atrache est réuni à l’écran dans «Madame la diablesse», dirigé par Henry Barakat. Le film est un énorme succès et les deux vedettes tournent encore ensembles, à quatre reprises, dans: «Ahebbak inta» (1949) et «Dernier mensonge» (1949) tous deux réalisés par Ahmed Badrakhan, «Taa la salim» (1951) de Helmy Rafla et «Ne le dis à personne» (1952) de Henry Barakat. Immense star, Samia Gamal ne laisse pas insensible le Roi Farouk. Celui-ci lui octroie le titre honorifique de première danseuse nationale. 



En 1952, Samia épouse Sheppard King, un riche américain, originaire du Texas. En 1954, elle profite d’un séjour à Hollywood, pour faire une apparition dans «La vallée des rois» de Robert Pirosh, et où elle interprète une danseuse du ventre aux côtés de Robert Taylor. La même année, elle incarne la jeune Morgiane auprès de Fernandel, dans «Ali Baba et les quarante voleurs», une production française de Jacques Becker. En 1955, dans «Un verre et une cigarette» de Niazi Mostafa, elle partage l’affiche avec une autre belle égyptienne, qui va également se faire un nom en France… Dalida. Un an plus tard, elle participe à la production internationale «Le fils du Cheik» de Goffredo Alessandrini avec Ricardo Montalban. 



À la fin des années cinquante, Samia Gamal divorce de son Texan de mari et revient définitivement dans son pays natal. Elle y tourne deux de ses plus grand succès, «Zannouba» (1957) aux côtés de Shukry Sarhan et «Rendez-vous avec l’inconnu» (1959) avec Omar Sharif. En 1958, elle épouse en secondes noces, le jeune premier Ruschy Abaza, dont elle divorce en 1977. Ils sont réunis à l’écran dans «Le deuxième homme» (1960) de Ezzel Dine Zulficar et dans «La route du diable» (1963) de Kamal Attia. Ce film reste la dernière prestation cinématographique de sa carrière. 



Par la suite, Samia Gamal se consacre exclusivement à la danse. Elle pratique passionnément son art jusqu’au début des années quatre-vingt-dix. Elle s’éteint le 1er décembre 1994, au Caire, capitale égyptienne, emportée par un cancer  Samiya Gamale Samya Guamal jamal



أغاني فيديو كليب تحميل مغربي عربية صور موقع موسيقى جديد فيلم أفلام الفنان الفنانة أخبار سامية جمال


Retour index La Danse Orientale
Oum Kaltoum
Mohamed Rouicha
New Web Site
top egypte Arabesongs Com | Le Saint Coran |